Épargne-pension pour indépendants : comment ça marche ?

Publié dans: Pension PME et indépendants

Image of the blog article

La pension légale des indépendants est nettement inférieure à celle des salariés et des fonctionnaires. De nombreux travailleurs salariés bénéficient en outre d’une assurance de groupe auprès de leur employeur. Etant votre propre employeur, c’est à vous de vous constituer une pension complémentaire. Vous pourrez ainsi profiter de votre retraite en toute sérénité.

Comme entrepreneur indépendant, vous avez le choix entre différentes formules d’épargne en vue de la pension :

  1. La PLCI (Pension Libre Complémentaire pour Indépendants)
  2. L’EIP (Engagement Individuel de Pension)
  3. La CPTI (Convention de Pension pour Travailleur Indépendant)

Ces formules d’épargne en vue de la pension possèdent certaines caractéristiques communes :

  • L’objectif est de constituer un capital pension complémentaire. Son versement ne peut donc avoir lieu au plus tôt que lorsque vous prenez votre pension (anticipée).
  • Au cours de votre carrière, vous pouvez toutefois utiliser ces produits pour financer un projet portant sur un bien immobilier privé.
  • Vous pouvez souscrire des garanties complémentaires, comme une couverture supplémentaire en cas de décès ou d’incapacité de travail.

Il existe cependant aussi des différences. Nous avons mis en évidence les caractéristiques de chaque formule et vous expliquons les combinaisons possibles.

1. La PLCI : Pension Libre Complémentaire pour Indépendants

La Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI) est la formule d’épargne pour la pension des indépendants la plus connue et la plus populaire. Qui peut souscrire une PLCI et quelles en sont les caractéristiques ?

  • La PLCI est accessible à tous les indépendants.
  • Les primes sont déductibles au titre de cotisations sociales. Vous payez ainsi moins d’impôts et de cotisations sociales. Au total, vous pouvez récupérer jusqu’à 63% de vos primes PLCI.
  • Il n’y a pas de taxe sur les primes.
  • L’impôt final est calculé sur la base d’une rente fictive.
  • Votre prime est investie en branche 21 (rendement garanti).

Le saviez-vous ? Vous pouvez aussi opter pour une PLCI sociale. Cette formule offre un avantage fiscal plus important parce que vous pouvez épargner davantage et votre capital pension sera supérieur de 5% au terme. En outre, votre couverture est plus étendue : 10% de votre prime sont affectés à un fonds de solidarité. Vous bénéficiez ainsi d’une protection supplémentaire en cas d’incapacité de travail. Votre conseiller P&V pourra vous en dire davantage.

2. La CPTI : Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants

Depuis juin 2018, vous pouvez également conclure une Convention de Pension pour Travailleur Indépendant (CPTI). Vous pouvez ainsi vous constituer un capital pension supplémentaire fiscalement avantageux, en plus de votre PLCI.

  • La CPTI est accessible aux indépendants sans société.
  • Vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 30% sur les primes versées.
  • La taxe sur les primes s’élève à 4,4%, l’impôt final à 10%.
  • Vous pouvez combiner la branche 21 (rendement garanti) et la branche 23 (fonds de placement).
  • Le montant total de pension (légale et complémentaire) ne peut excéder 80% de votre revenu de référence. Ce calcul n’est pas simple, votre conseiller P&V se fera un plaisir de le faire pour vous. 

3. L’EIP : Engagement individuel de pension

Avec un engagement individuel de pension (EIP) comme le Top-Hat Plus Plan de P&V, vous n’épargnez pas vous-même pour votre pension. C’est votre société qui s’en charge.

  • Un EIP est destiné aux indépendants en société.
  • Votre société bénéficie d’une réduction d’impôt de 20 à 25% en fonction du taux de l’impôt des sociétés.
  • Les primes finançant la pension, payées par votre société n’ont aucune incidence sur votre impôt des personnes physiques.
  • La taxe sur les primes est de 4,4%, l’impôt final s’élevant à 10% ou 16,5%.
  • Il est possible de combiner branche 21 (rendement garanti) et branche 23 (fonds de placement).
  • Le montant que votre société peut épargner pour vous dépend de la règle des 80%. Cette règle est assez complexe. Votre conseiller P&V pourra vous aider.

Quelle est la meilleure option ?

Vous pouvez également combiner deux assurances pour épargner en vue de la pension :

  • Une PLCI et un EIP (pour les indépendants en société)
  • Une PLCI et une CPTI (pour les indépendants sans société)

selon que vous avez une société ou non.

Vous êtes indépendant personne physique ? Dans ce cas, vous pouvez opter tant pour une PLCI que pour une CPTI.

Notre conseil

Optez en premier lieu pour une PLCI : l’avantage fiscal est beaucoup plus élevé que pour une CPTI. En outre, vous ne payerez pas de taxe sur les primes dans le cadre d’une PLCI. Nous vous conseillons d’épargner la prime maximale dans une PLCI et de faire calculer par votre conseiller P&V combien vous pouvez encore verser dans une CPTI.

Vous êtes indépendant en société ? Dans ce cas, vous pouvez opter tant pour une PLCI que pour un EIP.

Dans la plupart des cas, une combinaison des deux formules est la meilleure solution. Votre conseiller P&V se fera un plaisir de calculer pour vous les formules qui vous conviennent le mieux. N’hésitez pas à l’appeler pour prendre rendez-vous, il répondra volontiers à toutes vos questions.

Quid de l’épargne-pension « ordinaire » ?

L’épargne-pension « ordinaire » peut également vous permettre d’épargner encore plus pour votre pension complémentaire. Et en tenant compte d’un éventuel prêt hypothécaire, l’épargne à long terme peut aussi être intéressante pour financer de manière fiscalement avantageuse votre pension complémentaire. Dans certains cas, cela peut même s’avérer plus intéressant que la constitution via la CPTI.

Vous l’aurez compris : il est indispensable de faire le bon choix concernant la constitution d’une pension complémentaire. Mais ce n’est pas si simple. Votre conseiller P&V se perfectionne en permanence pour être toujours au courant des dernières évolutions en matière de constitution de pension complémentaire. Profitez de son expertise et contactez-le dès aujourd’hui.

Découvrez vite nos conditions salon 2023 pour votre véhicule !

Vous souhaitez en savoir plus sur notre assurance omnium et en discuter avec l'un de nos conseiller P&V ?

En savoir plus

* Offre soumise à conditions.

Nouveaux articles

Ce document est un document publicitaire qui contient de l’information générale sur l’assurance P&V Auto, développée par P&V, une marque de P&V Assurances, et qui est soumise au droit belge. Cette assurance fait l’objet d’exclusions, de limitations et de conditions applicables au risque assuré. Nous vous invitons donc à lire attentivement les conditions générales du produit et les fiches IPID applicables à ce produit avant d’y souscrire. Elles sont à votre disposition via le site internet www.pv.be ou sur simple demande chez un conseiller P&V. Le contrat d’assurance est conclu pour une durée d’un an avec reconduction tacite.

En cas de plainte éventuelle, vous pouvez contacter un conseiller P&V, votre interlocuteur privilégié pour toutes vos questions. Il/Elle fera tout son possible pour vous aider au mieux. Vous pouvez aussi prendre directement contact avec le service Gestion des Plaintes de P&V qui examinera votre plainte ou remarque avec la plus grande attention. Ils concilieront au mieux les différentes parties et essayeront de trouver une solution. Vous pouvez les contacter par lettre (Gestion des Plaintes, Rue Royale 151, 1210 Bruxelles), par e–mail (plainte@pv.be) ou par téléphone 02/250.90.60. Si la solution proposée ne vous convient pas, vous pouvez vous adresser au service Ombudsman des Assurances (Square de Meeûs 35 à 1000 Bruxelles) par téléphone (02/547.58.71) ou par e–mail (info@ombudsman-insurance.be) (https://www.ombudsman-insurance.be).

En tant que client, vous êtes protégé par les règles de conduite en matière d’assurance.

Pour obtenir des conseils personnalisés ou une offre d’assurance, contactez un de nos conseillers. Vous pouvez également consulter l’ensemble des informations légales.