Zones de Basses Émissions

Tout savoir sur les LEZ en Belgique

Aux portes des grandes villes qui se veulent plus écologiques, vous trouvez depuis quelque temps des panneaux de signalisation vous indiquant que vous entrez ou sortez d’une LEZ. Cet avertissement n’est pas là par hasard et s’adresse à une certaine catégorie de conducteurs de voitures. Envie de savoir ce qui se cache derrière ce panneau de signalisation ? Êtes-vous en infraction lorsque vous le franchissez ? P&V vous en dit plus ci-dessous !

Qu’est-ce qu’une LEZ ?

LEZ, de l’anglais Low Emission Zone, signifie littéralement « Zone de Basses Émissions ». Lorsque vous entrez dans une LEZ, l’accès de catégories de voitures dites « polluantes », est restreint et payant. En Belgique, l’instauration des Zones de Basses Émissions relève de la compétence régionale ou communale. 

À quoi servent les LEZ ?

Respirer à pleins poumons les fumées d’échappement d’une voiture ou d’un semi-remorque est tout sauf bon pour la santé. L’Organisation mondiale de la santé a signalé que les émissions polluantes des moteurs sont responsables chaque année de 75 000 décès prématurés en Europe. L’instauration des Zones de Basses Émissions a donc pour objectif d’améliorer la qualité de l’air et d’avoir des répercussions positives sur la santé publique. Pas étonnant donc que de plus en plus de métropoles interdisent l’accès intramuros aux véhicules les plus polluants.

LEZ en Belgique : quels véhicules peuvent y accéder et jusqu’à quand ?

Les pays membres de l’Union européenne se basent tous sur les normes européennes d’émissions (normes Euro) destinées à réduire la pollution atmosphérique due au trafic routier. Pour y parvenir, ils ont établi un calendrier des différents types de véhicules en reprenant leur motorisation et la norme Euro en fonction de l’année calendaire. En Belgique, chaque région dispose d’un calendrier qui lui est propre.

LEZ à Bruxelles

Si Bruxelles est probablement la ville la plus touristique de Belgique, il vaut mieux réfléchir à deux fois avant d’y pénétrer en voiture. De fait, une zone de basses émissions y est opérationnelle depuis 2018, et des caméras scannent automatiquement toutes les plaques d’immatriculation belges pour vérifier si les véhicules sont conforment aux normes en matière d’émissions carbone. Les véhicules étrangers doivent quant à eux obligatoirement s’enregistrer avant d’entrer dans la capitale, cet enregistrement étant néanmoins gratuit.

Depuis 2022, Bruxelles interdit l’accès aux véhicules diesel datant d’avant 2011 (Euro 1, Euro 2, Euro 3, Euro 4), et prévoit même une interdiction générale en 2030. La plupart des véhicules essence peuvent encore accéder librement à la capitale, mais le gouvernement bruxellois a l’intention de mettre fin à la circulation des véhicules thermiques à l’horizon 2035.

Tableau détaillé des véhicules autorisés ou non à circuler à Bruxelles :

LEZ en Wallonie

À l’instar de Bruxelles, la Wallonie compte resserrer l’étau très prochainement. Le gouvernement wallon définit en ce moment le cadre légal pour instaurer une LEZ en Wallonie. La Région wallonne entend ainsi imposer des restrictions de circulation aux voitures polluantes, et ce, sur tout son territoire. Les villes de Charleroi et de Liège devraient être les premières concernées.

À partir de 2023, la Wallonie interdira progressivement l’accès aux véhicules diesel, à commencer par les véhicules Euro 0 et Euro 1. En 2030, les véhicules diesel affichant une norme européenne inférieure à 6 ne pourront plus circuler en Région wallonne. Seuls les véhicules Euro 6 d, Euro 6d-Temp pourront encore y accéder, ainsi que les véhicules essence Euro 5 et Euro 6. Des dérogations et des mesures particulières pour les oldtimers doivent toutefois encore être définies.

Aperçu général des véhicules interdits de circulation sur tout le territoire wallon :

Date d’interdiction

Norme Euro Diesel

Norme Euro Essence

1 janvier 2023

Euro 0 en Euro 1

Euro 0 en Euro 1

1 janvier 2024

Euro 2

Euro 2

1 janvier 2025

Euro 3

Euro 3

1 janvier 2026

Euro 4

Euro 4

1 janvier 2028

Euro 5

/

1 janvier 2030

Euro 6 (sauf 6d-Temp en 6 d)

/

LEZ en Flandre

La Flandre n’a pas dérogé à la règle. Anvers et Gand ont instauré une zone environnementale comprenant des restrictions, des interdictions d’accès ainsi qu’un système de péage. Des caméras opérationnelles 24 h/24, 7 j/7 ont été installées aux LEZ en Flandre pour scanner les plaques d’immatriculation entrantes et sortantes.

Anvers

La plupart des véhicules polluants n’ont plus accès à la ville. Depuis 2020, les véhicules Diesel Euro 3 ou inférieurs sont interdits d’accès à Anvers. Tout conducteur de véhicule Diesel Euro 4 ou plus devra s’acquitter d’une redevance hebdomadaire, mensuelle ou annuelle pour circuler à Anvers.

Le tableau ci-dessous offre un aperçu général des véhicules diesel ou essence/LPG/gaz naturel autorisés d’accès à Anvers.

Norme Euro

Diesel

Essence, Gaz naturel, GPL

Euro 6/VI

Accès

Accès

Euro 5/V*

Accès

Accès

Euro 4/IV

Accès après paiement

Accès

Euro 3/III avec filtre à particules

Accès avec ticket journalier LEZ

Accès

Euro 3/III sans filtre à particules

Accès avec ticket journalier LEZ

Accès

Euro 2/II

Accès avec ticket journalier LEZ

Accès

Euro 1/I

Accès avec ticket journalier LEZ

Toegang met dagticket LEZ

Antérieur aux normes Euro

Accès avec ticket journalier LEZ

Toegang met dagticket LEZ

Gand

La qualité de l’air tend aussi à s’améliorer du côté de Gand. La ville a instauré en effet une LEZ dans tout le centre-ville, à savoir à l’intérieur du ring de Gand (R40). Résultat : seuls les véhicules conformes sont autorisés à y accéder. Des passes LEZ d’une journée sont disponibles pour qui souhaite entrer à Gand avec un véhicule qui n’y est pas autorisé. Seule condition : il est possible de demander un passe au maximum huit fois par an.

Contrôles et amendes

Votre véhicule répond aux normes autorisées ? Dans ce cas, vous n’avez rien à faire pour accéder à une Zone de Basses Émissions. En revanche, si vous entrez dans une LEZ avec un véhicule interdit, vous commettez une infraction et risquez une amende dont le montant varie d’une région à l’autre.

À Bruxelles par exemple, vous écopez d’une amende de 350 €. Une seconde amende du même montant ne peut être infligée que trois mois après votre première infraction.

En Flandre, l’amende diffère d’une ville à l’autre. Entrer à Anvers avec un véhicule ne répondant pas aux normes vous coûtera d’abord 150 €, ensuite 250 € puis 350 €.

À partir de 2023, la Wallonie imposera également des sanctions en cas de non-respect des LEZ.

Quid des véhicules ancêtres dans les LEZ  ?

Les véhicules anciens rejettent beaucoup plus de particules fines et de suie que les voitures récentes. C’est pourquoi l’accès des fameux oldtimers est lui aussi restreint dans plusieurs villes, sauf si une dérogation en dispose autrement. Bruxelles, par exemple, autorise la circulation des véhicules âgés de plus de trente ans pour peu qu’ils soient immatriculés avec la plaque belge « O ». En Wallonie, il ne devrait pas y avoir de problème à ce stade. En Flandre, cependant, les choses se compliquent quelque peu. Vous comptez vous rendre avec un véhicule ancêtre à Gand, à Anvers ou ailleurs en Flandre ? Mieux vaut alors jeter un œil sur leur site internet pour éviter toute mauvaise surprise.