À combien doit s’élever votre pension complémentaire ? 

 

Comment éviter les soucis financiers après votre pension ? Quel montant devez-vous épargner pour passer une retraite confortable ? Nos spécialistes en épargne-pension ont trois conseils pour vous…

La perspective de la pension vous fait rêver à une douce retraite, mais vous craignez que vos finances ne rendent ce rêve difficile ? Vous n’êtes pas seul(e) dans ce cas ! Plus d’un Belge sur deux s’inquiète pour sa pension et pense qu’il aura du mal à nouer les deux bouts. Heureusement, une pension bien planifiée peut vous épargner beaucoup de stress… 
 

Quand pourrez-vous prendre une retraite confortable ?


Pour connaître le montant de capital pension complémentaire que vous devriez épargner, posez-vous les trois questions suivantes : 
 

1. À combien s’élèvera ma pension légale et quel montant mon employeur épargne-t-il pour moi ? 


La réponse à ces deux questions se trouve sur le site web mypension.be. Quand vous cliquez sur ma pension légale, deux montants s’affichent au bas de la page. Le premier montant est la pension légale que vous pouvez vous attendre à recevoir si vous prenez votre retraite anticipée. Le deuxième montant est la pension à laquelle vous aurez droit si vous restez actif(ve) jusqu’à la date de votre pension légale. Les deux montants sont des montants nets : pour connaître le montant brut de votre pension, cliquez sur détails. 

Vous avez une assurance groupe auprès de votre employeur actuel ou vos employeurs précédents ? Vous pouvez en consulter le capital sous ma pension complémentaire, avec la réserve que vous avez constituée à ce jour (et votre capital décès). Pour connaître le montant auquel vous pouvez vous attendre lorsque vous atteindrez l’âge de la pension, vous devez consulter le dossier complet. Attention : les montants indiqués sont des montants bruts. Si vous continuez à travailler jusqu’à l’âge de votre pension, vous payerez environ 15% d’impôt sur les capitaux d’une assurance groupe. Si vous prenez votre retraite anticipée, l’impôt s’élèvera à 21%. 
 

2. Quelle est mon espérance de vie ? 


En Belgique, un homme âgé de 65 ans a encore une espérance de vie de 18 ans, contre 20 ans pour une femme. Pour vous constituer une réserve financière, tenez compte du fait que vous atteindrez l’âge de 90 ans – et que vous devrez pouvoir vivre confortablement au moins jusque-là ! 
 

3. Combien vais-je dépenser par mois ? 


Quand vous prendrez votre pension, vous aurez des dépenses en moins. Vous pourriez par exemple vendre votre deuxième voiture, profiter de tarifs réduits dans les transports en commun, etc. 

D’un autre côté, vous pourriez avoir des frais supplémentaires : un nouveau hobby, des voyages plus fréquents, des petits-enfants à gâter… Et à terme, il sera peut-être nécessaire d’adapter votre habitation pour que vous puissiez continuer à y vivre confortablement pendant vos vieux jours.

Vous habitez en Flandre ? N’oubliez pas que d’ici 2050, quelque 3 millions d’habitations devront devenir économes en énergie ! Actuellement, seules 4,6% des habitations sont aux normes. Pensez donc à réaliser les investissements nécessaires pour rendre votre maison « à l’épreuve du climat ».  

En somme, le montant dont vous aurez besoin après votre pension et donc, ce que vous devrez épargner d’ici là dépendra de vos attentes et de vos habitudes de vie personnelles. Le calcul sera différent pour chacun.

Exemple :

Jules et Francine ont 50 ans et souhaitent prendre leur pension anticipée à l’âge de 63 ans. Selon mypension, Jules peut s’attendre à une pension de 1.620 euros et Francine à une pension de 1.380 euros. Francine a par ailleurs une assurance groupe avec un capital à terme attendu de 60.000 euros, dont elle percevra environ 48.000 euros nets. À ce jour, leurs dépenses mensuelles s’élèvent à environ 4.000 euros et ils souhaitent disposer du même montant après leur retraite. Quel montant doivent-ils épargner pour y parvenir ? 

Dépenses mensuelles prévues  4.000 euros
Pension légale  3.000 euros (1.620 + 1.380)
Montant supplémentaire nécessaire par mois 1.000 euros
Montant supplémentaire nécessaire par an 12.000 euros
Montant supplémentaire nécessaire jusqu’à 90 ans (27 ans) 324.000 euros
Assurance groupe  -  48.000 euros
Montant total à épargner   276.000 euros

3 Conseils pour épargner un capital pension confortable 


1. Commencer tôt, c’est faire la moitié du chemin


Les petits ruisseaux font les grandes rivières. C’est particulièrement vrai pour l’épargne : vos intérêts rapportent à leur tour des intérêts, ce qui crée un effet boule de neige.

Supposons que vous souhaitiez disposer d’un capital pension de 100.000 euros d’ici vos 65 ans et que votre plan d’épargne vous rapporte 3% par an. Quel montant mensuel net devez-vous mettre de côté ? 
 

Tableau 1 : Quel montant devez-vous épargner pour disposer de 100.000 euros à 65 ans ?

Âge de départ

Montant par mois

Montant total épargné

25 ans

109 euros 

52.333 euros

35 ans

172 euros 

62.207 euros

45 ans

305 euros 

73.427 euros

55 ans 

717 euros

86.053 euros

Si vous commencez à épargner à l’âge de 25 ans, vous devrez mettre de côté 52.000 euros pour aboutir à un capital de 100.000 euros. Si vous attendez jusqu’à l’âge de 45 ans, le montant à épargner atteint 73.000 euros. En commençant tôt, vous réduisez donc de 21.000 euros l’effort d’épargne nécessaire pour atteindre votre objectif !

Avantage supplémentaire : plus votre horizon d’épargne est long, plus vous pouvez opter pour des solutions d’épargne dynamiques avec un rendement potentiellement plus élevé. En effet, une plus longue durée vous donne le temps de vous remettre des éventuelles baisses boursières, voire d’en tirer profit. 
 

2. Allez au-delà du livret d’épargne


Près de 300 milliards d’euros : c’est le montant record que les Belges détiennent actuellement sur leurs livrets d’épargne. Il est certainement possible de réaffecter une partie de ces fonds, par exemple en profitant au mieux des solutions d’épargne qui vous rapporteront un avantage fiscal.

Par exemple l’épargne-pension et l’épargne à long terme permettent à tout le monde de se constituer des réserves appréciables. Les indépendants pourront avoir recours à la pension complémentaire libre et/ou à un engagement individuel de pension

En un mot, les possibilités d’épargne fiscalement avantageuse ne manquent pas. N’hésitez pas à demander conseil à votre conseiller P&V ou, si vous n’êtes pas encore client(e), à l’un de nos conseillers en assurances près de chez vous. Il ou elle se fera un plaisir d’élaborer le plan d’épargne le plus adapté avec vous.

Saviez-vous qu’avec une assurance-épargne, vous bénéficiez non seulement d’un avantage fiscal, mais vous pouvez aussi faire fructifier votre argent en l’investissant ? Il n’est pas nécessaire de disposer de fonds importants, ni de connaissances boursières. En effet, vous pouvez investir dans un ou plusieurs de nos fonds dès 25 euros par mois et ce faisant, confier vos placements à des experts. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles ! 
 

3. Planifiez vous-même votre pension 


Que votre retraite approche à grands pas ou que ce soit encore une perspective lointaine, il est toujours judicieux d’élaborer votre propre planning de pension. Vous saurez ainsi où vous en êtes et vous pourrez commencer à temps. Vous pourriez même conclure que vous n’avez aucune raison de vous inquiéter… 


Vous ne savez pas par où commencer ou vous auriez besoin d’un petit coup de pouce ? Prenez rendez-vous avec votre conseiller P&V