Rouler en toute sécurité : quels sont les accessoires vélo obligatoires en Belgique ?

Publié dans: Vélo

Image of the blog article

Une bonne sécurité à vélo est le résultat d’une multitude de mesures préventives, à commencer par l’installation des bons accessoires sur son deux-roues. D’ailleurs, certains d’entre eux sont si importants que la loi impose leur présence sur les vélos qui circulent en rue.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons dressé pour vous la liste des accessoires vélo imposés par la loi en fonction des divers types de vélo, le tout accompagné de quelques explications utiles. Suivez le guide et en selle !

À chaque type de vélo ses accessoires
 

Type de vélo

Accessoires obligatoires

Tous

  • Feu blanc ou jaune à l’avant et feu rouge à l’arrière (ils peuvent clignoter et être portés par le cycliste si nécessaire).
  • Sonnette audible à 20 m.
  • Freins avant et arrière.

Vélos de ville

  • Catadioptre blanc à l’avant et catadioptre rouge à l’arrière.
  • Deux catadioptres jaunes ou orange par pédale.
  • Catadioptres jaunes ou orange sur les roues (min. deux par roue disposés symétriquement).

Vélos de course & VTT

  • Catadioptre blanc à l’avant et catadioptre rouge à l’arrière (si le vélo est équipé d’au moins un garde-boue).
  • Les autres catadioptres sont uniquement obligatoires si le vélo circule la nuit ou par visibilité inférieure à 200 m.
  • Dans ce cas, les règles sont identiques à celles pour les vélos de ville (voir ci-dessus).

Vélos pour enfants,
vélos pliants & minivélos

  • Un frein avant ou arrière suffit.
  • Les catadioptres sont uniquement obligatoires si le vélo circule la nuit ou par visibilité inférieure à 200 m.
  • Dans ce cas, les règles sont identiques à celles pour les vélos de ville (voir ci-dessus).

Tricycles, vélos cargos
& vélos pour moins valides

  • Catadioptre(s) blanc(s) à l’avant selon le nombre de roues avant.
  • Catadioptre(s) rouge(s) à l’arrière selon le nombre de roues arrière.
  • Deux catadioptres jaunes ou orange par pédale.
  • Catadioptres jaunes ou orange sur les roues (min. deux par roue disposés symétriquement).

Le bon éclairage, premier gage de sécurité

Pour être vu des autres usagers de la route, que ce soit à vélo ou depuis un autre moyen de transport, l’idéal est de s’équiper de phares ou de feux lumineux. Comme indiqué dans le tableau ci-dessus, la loi belge impose d’ailleurs l’installation d’un feu blanc ou jaune à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière (clignotants ou non) pour tous les types de vélo autorisés à circuler sur la route. Quand devez-vous les allumer ? La nuit, somme toute logique, mais aussi en journée lorsque la visibilité est réduite à moins de 200 m.

Si vous n’avez pas la place pour installer ces phares obligatoires sur votre deux-roues, sachez aussi que la loi vous autorise également à les porter sur vos vêtements. De nombreuses marques proposent d’ailleurs des feux (intelligents) à attacher à ses vêtements ou à son casque, telles que Proviz ou CosmoConnected. Enfin, retenez ceci : en matière d’éclairage cycliste, il est difficile de faire un faux pas. Mieux vaut une lumière de trop, qu’une lumière trop peu !

Les catadioptres, obligatoires selon les cas

Au même titre que les phares, les catadioptres font partie des accessoires vélo dont l’installation est imposée par la loi belge, à la différence près qu’il existe des exceptions selon les types de vélos.

En effet, les vélos pour enfants et autres engins assimilés (vélos pliants, minivélos) doivent uniquement être équipés de catadioptres lorsqu’ils circulent la nuit ou par visibilité inférieure à 200 m. Quant aux vélos de course et VTT, ils doivent uniquement être équipés de catadioptres (un blanc à l’avant, un rouge à l’arrière) s’ils sont dotés d’au moins un garde-boue. Les autres catadioptres sont quant à eux obligatoires si le vélo de course ou VTT circule la nuit ou par visibilité inférieure à 200 m.

Avant de prendre la route, vérifiez donc bien que votre deux-roues est équipé du nombre de catadioptres requis en fonction de son modèle et du moment de votre balade.

Autres accessoires vélo obligatoires

Être vu des usagers de la route est une chose, mais encore faut-il se faire entendre pour leur signaler sa présence. Aux yeux de la loi belge, chaque vélo doit en effet être doté d’une sonnette audible à minimum 20 m pour garantir la sécurité de tous. Tous les deux-roues doivent par ailleurs être dotés d’un frein avant, indispensable aux déplacements sécurisés, et d’un frein arrière (sauf les vélos pour enfants et engins assimilés). Une fois ces accessoires installés sur votre vélo, vous pourrez enfin rouler en toute sérénité, puisque vous aurez la garantie de respecter la loi, mais aussi de disposer des équipements de base pour vous déplacer de manière sûre.

L’assurance vélo, dernier « accessoire » indispensable

Si elle ne peut être considérée comme un accessoire au sens strict, une assurance vélo reste bel et bien indispensable pour rouler avec son deux-roues l’esprit léger. En effet, ce type d’assurance protège les assurés en cas de vol de leur deux-roues, de dégâts matériels occasionnés à celui-ci ou de pépin sur la route. Pneu crevé, déraillement, batterie défectueuse, moteur électrique en panne… Les ennuis mécaniques peuvent être nombreux et seront d’autant plus fâcheux s’ils surviennent au cours d’un long voyage à vélo.

Selon la formule que vous choisissez, l’assurance vélo de P&V vous protège donc contre ces problèmes courants et plus encore, si vous optez pour nos garanties optionnelles. Nous soutenons même des organismes qui œuvrent pour rendre nos routes plus sûres, tels que le GRACQ. Intéressé ? Souscrivez votre assurance sur notre site en quelques clics ou contactez votre conseiller P&V.

Nouveaux articles