Crowdfunding : comment ça marche? Sites en Belgique.

Publié dans: Solidarité

Image of the blog article

Crowdunding : un financement alternatif pour vos projets

Vous avez plein d’idées ou l’âme d’un entrepreneur, mais pas les moyens financiers nécessaires ? Vous cherchez une alternative aux banques pour lever des fonds ? Le crowdfunding, ou financement participatif, est peut-être fait pour vous : cette source de financement alternative ne cesse de gagner en popularité.

1. Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Littéralement, « crowdfunding » signifie financement par la foule. Concrètement, vous proposez votre projet sur une plateforme de crowdfunding en ligne et indiquez le montant dont vous avez besoin. Un appel est lancé aux investisseurs potentiels et les personnes intéressées peuvent alors investir dans votre projet. Vous pouvez ainsi rassembler les capitaux nécessaires.

2. Comment fonctionne le crowdfunding ?

Il existe plusieurs formes de crowdfunding. Un investisseur peut ainsi simplement faire un don parce que le projet lui plaît particulièrement. En remerciement de sa contribution financière, il reçoit souvent un avantage en nature, comme un CD, une place de concert ou un livre. Parfois, il devient actionnaire du projet et reçoit une ou plusieurs actions en échange de sa contribution. Mais il peut aussi s'agir d'un prêt, dans le cadre duquel l'investisseur récupèrera sa mise avec un intérêt.

Vous avez envie de donner un coup de pouce à de jeunes entrepreneurs ?

Le financement participatif donne l’opportunité à tout un chacun de s’improviser « investisseur » en soutenant un projet selon ses moyens. Selon les projets et les plateformes, vous pouvez investir le montant de votre choix, allant d'un euro symbolique à 1 000 euros ou plus si vous croyez fermement à l’idée.

Ce sont le plus souvent de petits montants qui, additionnés les uns aux autres, permettront de boucler le budget souhaité par l’auteur du projet.

3. Comment se passe la levée de fonds ?

Votre projet parvient à séduire assez d’investisseurs ? La somme nécessaire est rassemblée dans le délai fixé ? Le budget sera alors libéré et versé sur votre compte.

Quelques plateformes proposent un financement flexible, ce qui signifie que vous pouvez conserver le capital amassé, même si vous n'avez pas atteint le montant souhaité. Inconvénient: vous devez toutefois fournir les compensations éventuelles, même si vous avez un financement insuffisant. Tenez bien compte du fait que les plateformes de crowdfunding demandent généralement une commission équivalant à environ 8 pour cent de la somme récoltée.

4. Pour quels secteurs ?

Si, jusqu’il y a peu, le crowdfunding était surtout l’apanage des secteurs culturels et artistiques (financement de CD, de films…), il s’ouvre désormais aussi aux jeunes entrepreneurs et starters, aux associations caritatives, aux projets associatifs, environnementaux et même au financement de certains projets académiques (universités).

De nombreux secteurs disposent de leur propre plateforme. Il y a notamment Socrowd pour les projets sociaux ou RisingTrack pour les sportifs.

Le nombre de plateformes locales augmente également. Citons par exemple le Growfunding bruxellois et Crowdfunding.gent. Elles se concentrent sur les organisations marchandes et non marchandes à la recherche d'un financement pour leurs projets ou campagnes.

5. Quels avantages pour les porteurs de projet et pour les investisseurs ? 

Pour les porteurs de projet : possibilité de soumettre à nouveau le projet s’il n’a pas été financé ou de financer différentes idées via un projet plus global, visibilité accrue, accès à une communauté d’intéressés, support web...

Pour les investisseurs : pas de risque si le projet n’est pas collectivement soutenu, diversification du portefeuille d’investissement, pas de lien avec les marchés financiers, grande variété de contreparties (intérêts, services, goodies et exclusivités…), satisfaction personnelle d’investir dans un projet de proximité...

6. Le crowdfunding est-il sûr ? 

La législation autour du crowdfunding n'est pas encore tout à fait au point, mais l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a déjà établi un cadre réglementaire. Depuis le 1er février 2017, les plateformes de crowdfunding sur lesquelles le grand public investit dans une entreprise pour recevoir un bénéfice éventuel (et donc pas pour recevoir une contrepartie en nature) doivent demander une autorisation auprès de la FMSA et se conformer à certaines obligations.

La FSMA examinera ainsi les actionnaires ainsi que la direction des plateformes et vérifiera que l'assurance responsabilité civile obligatoire a bien été souscrite. De plus, toutes les plateformes sont tenues d'informer suffisamment leurs investisseurs au sujet des risques qu’ils encourent.

Associées à un certain nombre d'avantages fiscaux, ces règles devraient rendre le crowdfunding plus attrayant, mais veillez de toute façon à vous informer avant de commencer. Et si vous investissez, tenez compte du fait que le projet que vous soutenez peut échouer et que vous pouvez perdre votre argent.

Les taux de réussite des initiatives financées par le crowdfunding varient fortement en fonction des plateformes. La chance de réussite dépend en grande partie de la manière dont les plateformes sélectionnent leurs candidats et de l'accompagnement proposéaux initiatives financées. 

7. Les plateformes de crowdfunding en Belgique et à l’étranger 

Le nombre d'initiatives en Belgique augmente chaque année. Parmi les principales platesformes, citons par exemple Angel.me et Spreds (starters créatifs), Look&Fin (PME en croissance), FilmAngel (télévision, cinéma, vidéo), CroFun (pour tous les secteurs)…

Indiegogo, Patreon, GoFundMe, Mightycause, Ulule et KissKissBankBank comptent parmi les plateformes de crowdfunding connues à l'échelle internationale. Quant aux références et précurseurs en matière de crowdfunding internationaux, ils se nomment Kickstarter et Kiva.

Bon à savoir : à la demande des autorités fédérales, la FBC (Fédération belge du crowdfunding) a été créée en 2014. Cette fédération globale pour les plateformes en Belgique souhaite faire office de caisse de résonance pour toutes les plateformes de crowdfunding actives dans le pays.

8. Fondation P&V

Des initiatives basées sur la coopération et la solidarité se développent de plus en plus sur Internet, comme le crowdfunding. Mais le Groupe P&V, en tant que compagnie d'assurances coopérative, soutient aussi de multiples initiatives sociales et humanitaires. Nous avons ainsi créé la Fondation P&V, qui entend favoriser l'intégration sociale des jeunes. Vous souhaitez en savoir plus ? Jetez un coup d'œil sur le site web de la Fondation P&V ou inscrivez-vous au bulletin d'information.

 

Cet article a été mis à jour le 30/07/2018.

Nouveaux articles

Avec votre agent P&V:

  • Des assurances sans jargon
  • Une excellente connaissance des produits
  • Des rendez-vous quand cela vous convient